CHAPEAU BIESHEIM

Pour une simple et banale raison d’intérêt du « plus grand nombre », on vous parle ici même beaucoup plus souvent de Cristiano Ronaldo qui joue au Real Madrid que de Christian Ronalder qui cadenasse depuis 30 ans le couloir gauche de l’équipe 3 de Spechbach-le-Bas. On vous l’accorde, on en fait parfois des caisses sur les tweets de Jean-Michel Aulas alors qu’on ne vous touche pas un mot des fax du président de l’AS Hegenswiller qui nous arrivent chaque lundi matin à la rédaction pour annoncer la tenue d’un marché aux puces au mois de septembre.

C’est une erreur. Il se passe parfois des choses bien plus fortes devant (ou derrière) la rambarde d’un stade municipal que dans la surface du Parc des Princes. Et on dit souvent des trucs bien plus intéressants devant la tireuse du club-house ( « Ras le bol les gars, on perd 7-0 contre le cours du jeu. C’est le 3e but qu’ils foutent hors-jeu qui change tout ! » ) que dans les zones mixtes ( « On se contentera du match nul compte tenu de la physionomie des débats. » )

Bref, tout ça pour vous dire que c’est du choc entre Biesheim II et l’AS Raedersheim dont on va vous parler aujourd’hui. Un match disputé le 25 mars dernier en Régional 3, autrement dit la 8e division en partant de la L1.

On jouait les derniers instants de la partie quand l’attaquant biesheimois Vincent Bresson percutait violemment le gardien raedersheimois Nicolas Risser. Bilan de ce contact d’« hommes » ? Un K.-O. et un voyage en ambulance pour le premier ; une fracture du bras pour le second.

Un incident comme il peut en arriver chaque dimanche sur tous les terrains de la planète, nous direz-vous. Vrai. Sauf que trois jours plus tard, le gardien « plâtré » a reçu la visite surprise de deux dirigeants de l’ASC Biesheim, venus prendre des nouvelles et lui apporter aussi une enveloppe. Dedans ? Une carte avec écrit en gros « GUÉRIS VITE » et juste en dessous des mots de réconfort et les signatures de tous les joueurs biesheimois. Une carte et puis 200 euros issus d’une collecte.

Voilà, ça s’est passé en 8e division, aux abords d’un club-house et sans aucune publicité, mais on avait vraiment envie de vous en parler.

0EB79324-59CE-457D-A3B3-4CCF2753D94F

L’Ensemble de l’ASC BIESHEIM remercie Raymond Laemmel ainsi que son équipe pour ce geste magnifique. Bravo à eux !

Source : L’Alsace

Les partenaires Premium