DNA: Le bis de Bissessur

Football – Coupe Gambardella (64es de finale) : Biesheim – Épinal, dimanche (14h30)

Arrivé cet été à Biesheim, Baptiste Bissessur y continue son apprentissage après ses trois années passées au centre de formation de Sochaux. Sevré de match en CFA 2, il espère vivre une nouvelle épopée en Gambardella. Un premier défi l’attend ce dimanche avec la réception des “Nationaux” d’Épinal.

baptiste-bissessur-(a-gauche)-a-joue-deux-fois-avec-la-une-de-biesheim-dont-le-6-e-tour-de-coupe-de-france-contre-kronenbourg-photo-dna-laurent-habersetzer-1483655829

baptiste-bissessur-(a-gauche)-a-joue-deux-fois-avec-la-une-de-biesheim-dont-le-6-e-tour-de-coupe-de-france-contre-kronenbourg-photo-dna-laurent-habersetzer

Même s’il s’y attendait un peu, la décision du centre de formation de Sochaux de ne pas le conserver, après trois ans de bons et loyaux services, n’en a pas moins été brutale. Et elle est venue stopper net la progression jusqu’ici linéaire de Baptiste Bissessur avec des classes effectuées aux (défunts) SRC, un sport-études au collège Pfeffel de Colmar et un passage par le pôle espoirs de Nancy.

« Forcément, j’étais déçu, d’autant plus que ça se joue sur des détails, et pas forcément sur les capacités footballistiques que l’on a tous, détaille le joueur polyvalent de 18 ans. J’ai des amis qui ont été récupérés par Nice ou Ajaccio. À Sochaux, le club a préféré miser sur un joueur arrivé après moi au centre. »

« Il n’est déjà plus le même joueur qu’en début de saison »

Déterminé à ne « rien lâcher », le Bas-Rhinois se met en quête d’un nouveau point de chute après avoir été recalé au printemps dernier par les formateurs du Doubs. Mais la période n’est pas optimale avec le baccalauréat STMG à préparer… Les essais au Racing (deux jours) et au Torino (deux entraînements) ne lui permettent pas de retrouver une structure professionnelle.

La décision la plus sage, pour le nouveau bachelier, est de rentrer chez lui à Marckolsheim. Tout en continuant à prospecter dans le secteur. « J’allais commencer des études (il suit actuellement un BTS professions immobilières au lycée Martin Schongauer de Colmar, ndlr) , je ne voulais pas prendre le risque de me retrouver à ne rien faire et sans club. En plus, j’étais parti de chez moi à treize ans… », souligne celui qui n’est pas mécontent d’avoir retrouvé sa famille.

En Centre-Alsace, Baptiste Bissessur s’est logiquement tourné vers Biesheim, la nouvelle place forte. Et il a tout de suite intégré l’effectif du CFA 2, bien qu’il ne compte pour l’heure aucune apparition en championnat cette saison, barré par Saïd Sakhri au poste de latéral gauche. Ses deux matches avec l’équipe fanion sont des rencontres de Coupe de France, contre Berrwiller et Kronenbourg.

Malgré la concurrence et la poursuite de son apprentissage chez les seniors, l’étudiant ne désespère pas de se faire une place dans le groupe. « Je fais mes entraînements, je me donne à fond. Je suis le plus jeune. Je sens déjà que je progresse. J’ai pris de l’épaisseur physiquement, j’ai amélioré mon placement défensif, je suis plus dans l’agressivité, énumère-t-il. Je fais aussi de l’endurance en dehors, je mange sainement. Je fais tout pour que ça marche. »

Un lien déjà étroit avec la Gambardella

Une volonté de fer qui plaît à Hervé Milazzo. « Il a une mentalité extra, il va encore prendre de l’expérience et s’aguerrir dans les duels. C’est un arrière gauche prometteur, assure le coach de la “une”. Il n’est déjà plus le même joueur qu’en début de saison. À l’avenir, il aura au moins le niveau CFA 2. »

En attendant d’y faire son trou, Baptiste Bissessur garde le rythme avec la réserve en Promotion d’Excellence et renforce les U 19 DH de l’ASCB en Coupe Gambardella. Lors du tour précédent, face au FC Mulhouse, il a été impliqué sur les quatre buts rhénans – une réalisation, deux passes décisives et une frappe ayant amené un but.

La saison dernière, avec les U 19 “Nationaux” doubiens, il a déjà vécu une belle aventure en Gambardella, Sochaux s’arrêtant en demi-finale face à Lens. Si l’Alsacien avait activement participé à la qualification lors des premiers tours, une blessure puis la descente des « deuxième année pro » l’ont tenu éloigné des deux derniers matches dans la compétition. Pas de quoi le rendre amer.

« La Gambardella, c’est une super belle coupe, tu joues contre des clubs pros, il y a du monde en tribunes, des recruteurs, c’est à vivre, confirme-t-il. C’est une belle opportunité, personnelle et collective. »

Dimanche, face à Épinal, il retrouvera son terrain d’expression. Dans un costume d’outsider cette fois-ci, puisque Biesheim n’est “qu’un” club de DH qui atteint les 64es de finale de la Gambardella pour la deuxième fois, tout juste. Un challenge pas forcément impossible face à une formation spinalienne « physique et embêtante à jouer » qui rencontre des difficultés au niveau national (avant-dernière du groupe B).

Charge donc à Baptiste Bissessur de se montrer performant… en attaque. « “Babou”, il est polyvalent, il m’amène plus offensivement et il a les cannes pour faire les efforts de replacement », se justifie Raymond Laemmel, l’entraîneur des U 19.

« On est déterminé à réaliser un exploit, conclut celui qui fera la paire devant avec son complice Julien Jacquat. Il y a une belle génération au club. » Qui ne demande qu’à écrire une belle page de son histoire…
Par J-T.W le 06/01/2017 à 05:00

Source: http://c.dna.fr/sports/2017/01/06/le-bis-de-bissessur

Les partenaires Premium