EFONDJA, DÉJÀ À FOND

Alors que se profile un choc décisif pour l’accession en N2, dimanche à Haguenau, David Efondja, l’attaquant biesheimois, promet une « guerre » aux Bas-Rhinois. Mis en lumière par la Coupe de France, le Normand espère « attraper un contrat professionnel », à moyen terme.

C’était à prévoir : la somptueuse épopée de Biesheim en Coupe de France – ponctuée par une élimination en 16e de finale face à Grenoble le 24 janvier dernier – risque de constituer un tremplin pour ses meilleurs éléments.

David Efondja, par exemple, ne cache pas avoir reçu « quelques propositions ». Ses cinq buts dans l’épreuve reine, et notamment celui inscrit à Fleury (0-1) en 32e de finale, ne sont visiblement pas passés inaperçus. « Grâce à cette compétition, j’ai la chance d’être sollicité, confie le jeune attaquant de l’ASCB (24 printemps). Je pratique le football depuis l’âge de huit ans et mon rêve a toujours été de pouvoir vivre de ma passion. »

• « Si je m’en vais, c’est pour jouer au-dessus »

S’il préfère « ne pas [se] prononcer » sur l’identité de ses courtisans, l’ancien du FC Mulhouse n’a pas abandonné l’idée « d’attraper un contrat professionnel », à moyen terme. Avec toute la fraîcheur qui le caractérise, le Normand d’origine avoue, dans un éclat de rire, qu’il n’a « pas à [se] plaindre » de son salaire à Biesheim.

Conscient du traitement privilégié dont il fait l’objet, David Efondja ne partira donc pas à n’importe quel prix, à l’issue de cette saison. « Si je m’en vais, c’est pour jouer au-dessus », prévient-il.

En attendant, le robuste avant-centre ne tarit pas d’éloges sur son club actuel, qui l’a « aidé à mûrir » et à « prendre conscience de [ses] qualités ». « Je serai toujours reconnaissant envers le coach (Hervé Milazzo) et le président (Marc Nagor)  », clame-t-il.

Il le sait : sans un collectif performant à ses côtés, sa cote n’aurait pas grimpé à ce point. Pour preuve, ses deux premiers exercices (2015-2017) à onze buts en National 3, au sein d’une formation rhénane alors en quête du maintien, n’ont pas spécialement marqué les esprits.

Cette saison, ses statistiques – dix réalisations à trois journées de la fin du championnat – n’ont pas explosé, mais elles attirent davantage les regards, au sein d’une équipe en course pour l’accession en National 2. « Même si on ne monte pas, cela restera l’une de mes plus belles années dans le foot », assure David Efondja.

L’ambiance dans le groupe n’y est pas non plus pour rien. Si l’aventure en Coupe de France a évidemment soudé les troupes, les liens d’affection entre les joueurs préexistaient.

• Des parties de poker avec l’entraîneur

« Avec David Viana et Vauvenargues Kehi, ça fait trois ans qu’on effectue les allers-retours ensemble depuis Strasbourg », précise l’attaquant biesheimois, installé en appartement avec sa petite amie dans la capitale alsacienne. « Forcément, des amitiés se forgent. Dans le vestiaire, tout le monde se parle. Il n’y a pas de clans. Nous formons une bonne bande de potes et c’est ce qui fait notre force. »

Hervé Milazzo, l’entraîneur, n’hésite pas à jouer la carte de la proximité pour mieux tirer la quintessence de ses garçons. « Mardi encore, au retour de notre déplacement à Prix-lès-Mézières (0-1) , on faisait des parties de poker avec lui dans le bus, rapporte dans un sourire David Efondja. Sur le terrain, il est sérieux, mais en dehors, on peut boire un verre et bien rigoler. Il sait faire la part des choses. Et personnellement, il me donne envie de me surpasser. J’ai une très bonne relation avec lui car il m’a toujours accordé sa confiance. J’essaye de la lui rendre… »

Dans ses rêves les plus fous, désormais, l’avant-centre s’imagine « marquer le but qui fera monter » l’ASCB. À deux jours d’un match au sommet à Haguenau, il promet l’enfer aux Bas-Rhinois. « Dimanche, ce sera la guerre. Comme le dit la citation, une “finale”, ça ne se joue pas, ça se gagne. À l’aller, on avait perdu sur des détails (1-2 le 9 décembre). On aura à cœur de prendre notre revanche… »

Avant de songer au futur, l’attaquant s’est juré de vivre à fond l’instant présent. Les défenseurs haguenoviens sont prévenus…

11FEFE9D-6689-4C73-B4A2-778A794C9428

SOURCE : DNA

Attachment

11FEFE9D-6689-4C73-B4A2-778A794C9428 753F22C0-6161-43FD-A0DC-628661E6F338

Les partenaires Premium