GROSPERRIN « JE SUIS AUX ANGES »

Julien Fuchs (attaquant de Biesheim) : « On ne nous attendait pas à pareil niveau je crois. En face, il y avait une grosse équipe, avec des joueurs qui ont pour la plupart évolué en National ou en Ligue 2. Mais on a fait bien mieux que résister. On a même été au-dessus d’eux durant une grosse partie du match. C’est une énorme satisfaction, mais il n’y a pas de hasard non plus. Si Biesheim réussit ce parcours cette saison, c’est que le boulot qui est fait est cohérent. »

Saïd Dardouri (milieu de terrain de Biesheim) : « Quand on met du cœur sur un terrain, tout est toujours possible. À la fin du match, le n°10 de Fleury est venu se plaindre chez moi parce que j’ai mis plusieurs fois la semelle. Eh ben je lui ai répondu que c’est moi, c’est mon jeu. Je ne lâche jamais rien. Je joue avec mes armes, à l’image de mon équipe, d’ailleurs. On savait qu’il fallait mettre de la bonne agressivité pour ne pas les laisser jouer. On n’a pas nourri le moindre complexe. Et on fera la même chose au tour prochain, soyez-en certains. »

Yoann Grosperrin (défenseur de Biesheim) : « On a fait le match de coupe par excellence, avec de la grinta, du cœur et beaucoup d’application aussi. On a été très matures je trouve, dans tous les compartiments du jeu. On ne s’est jamais affolé. Disputer un 16e de finale de Coupe de France avec Biesheim, c’est juste magnifique. J’avais déjà connu ça avec le FCM face à Guingamp avec Hervé Milazzo, mais je n’étais pas entré en jeu. Là, ce sera la première fois. C’est ma plus belle joie de footballeur. Je suis aux anges. J’espère qu’on va désormais être récompensé par un beau tirage. Une Ligue 1, ce serait le top. »

Les partenaires Premium