LE RÉALISME A PRIMÉ

Le FC Mulhouse, loin d’être fringant, a été pragmatique et s’est imposé (0-2) face à une équipe de Biesheim qui peut nourrir des regrets au regard de sa prestation, hier soir lors de la 3e journée de National 3.

Et si Charoy avait réussi à tromper l’expérimenté Milosavljelic ? On joue depuis trois petites minutes que le portier mulhousien doit parer au plus pressé devant l’ancien de Sarre-Union (3e ). Et si l’arbitre n’avait pas désigné le point de penalty pour cet accrochage comme il en existe tant dans le football ? Étamé, lui, ne se pose pas la question et transforme la sanction en but malgré le bon plongeon de Kehi (0-1, 20e ).

Jusqu’alors maître du ballon mais loin d’être sublime les joueurs de Carlos Inajeros ont offert une leçon de réalisme aux Biesheimois. Dardouri sur l’engagement tente de lober Milosavljelic mais le portier est vigilant (21e ). Et puis plus grand-chose à se mettre sous la dent hormis quelques centres et ballons facilement négociés par les deux gardiens. La seconde période est plus rythmée et à l’occasion de Charoy, repris in extremis pas un défenseur (47e ), le FCM réplique par un déboulé de Constant stoppé dans la surface par Wagner (52e ).

• Malchance ou maladresse ?

Biesheim continue à poser des problèmes et est bien proche de rétablir la parité qui ne serait pas illogique. Charoy doit encore se demander comment le portier mulhousien lui a repoussé sa reprise de volée fulgurante (61e ). La malchance ou la maladresse continue de s’abattre sur l’ASCB comme lors de cette tête en déséquilibre de Charoy qui heurte le poteau. Wagner tacle mais ne parvient pas à conclure (74e ). Pas vernis, Dardouri, par ailleurs très bon, sert le… Mulhousien Aquiayi, ce dernier transmet à Da Silva qui trompe Kehi (0-2, 83e ). Biesheim méritait assurément bien plus mais le réalisme froid de Mulhouse a fait la différence et cela suffit à son bonheur.

« Nous avons été une équipe très rigoureuse qui a été efficace, témoignait le gardien mulhousien Stefan Milosavljelic après la rencontre. Nous avons eu des soldats ce soir face à une belle équipe de Biesheim. »

« C’est très sévère pour mes joueurs, regrettait dans le camp d’en face l’entraîneur Hervé Milazzo. Je suis déçu pour eux. Nous avons des situations de but mais nous n’avons pas su la pousser au fond. Heureusement, nous allons rejouer dimanche à Strasbourg et n’allons pas avoir le temps de cogiter. »

De son côté, le FC Mulhouse retrouvera le stade de l’Ill samedi avec la réception du FC Tremery.

ASCB-FCM

SOURCE : http://c.lalsace.fr/liseuse/COL/20170831

Les partenaires Premium