LES DIRIGEANTES DE DEMAIN À LA FFF

La FFF a réuni 50 femmes cadres dans le football et lance le « club des 100 femmes dirigeantes du football ».

Après « Mesdames, franchissez la barrière », la FFF amorce une nouvelle étape dans le plan de féminisation du football. Hier, au siège de la fédération, cinquante femmes représentant les ligues et les districts ont été réunies en séminaire, sous forme d’ateliers participatifs, façon « World Café », pour partager leurs expériences et réfléchir à l’accès et à l’accompagnement des femmes aux postes à responsabilités dans le football. « En 2011, Noël Le Graët a choisi d’accélérer la féminisation et le développement du football féminin, a rappelé Michèle Chevalier (photo), la présidente de la Commission Fédérale de Féminisation. Cette responsabilité a été confiée à Brigitte Henriques. Quatre objectifs ont été fixés : valoriser la place des femmes, devenir une nation de référence, jouer les premiers rôles au niveau européen puis mondial et innover en matière de formation. »

Les dirigeantes de demain à la FFF

Lors de ce séminaire, ont été évoqués les prochains objectifs à l’horizon 2020. Parmi eux : la création du « club des 100 femmes dirigeantes dans le football », accompagnée par la FFF. « Ce club des 100 femmes que nous souhaitons créer, dès la fin de la saison, réunira des femmes dirigeantes, hautement qualifiées, et prêtes à prendre des responsabilités de haut niveau dans les instances, à la direction d’institutions et de clubs, a annoncé Brigitte Henriques, la secrétaire générale de la FFF. La loi 2014 Egalité Hommes-femmes va permettre à encore plus de femmes motivées, et il y en a beaucoup, de s’engager dans toutes les familles du football. Les femmes peuvent s’épanouir pleinement dans un football où il y a de la place pour tout le monde. C’est notre ambition et la Coupe du Monde 2019 féminine que nous organisons constituera un véritable levier. » Ce programme débutera en 2017, avec l’objectif de créer un réseau de 100 femmes dirigeantes à l’horizon 2020.

« Nous avons voulu anticiper la loi, explique Frédérique Jossinet, responsable du plan de féminisation à la FFF. La fédération devra accueillir trois femmes au sein de son comité exécutif lors des prochaines élections et six femmes à la Haute Autorité. En 2020, les Ligues, les districts seront probablement dans cette obligation. Mais, au-delà de cette loi, nos présidents et présidentes ont déjà cette volonté et c’est une immense satisfaction. » Et Brigitte Henriquès de conclure : « La volonté affichée du président de la FFF d’être un acteur majeur de la mixité a donné l’exemple. La FFF est aujourd’hui citée en exemple par l’UEFA et la FIFA. » A ce jour, la FFF compte 36 000 dirigeantes licenciées et 106 000 licenciées pratiquantes.

Les partenaires Premium