Tout sauf nul

Six jours après avoir dominé Kronenbourg (2-1), pensionnaire de Régional 1, Biesheim a tenu la dragée haute à Belfort, tout juste relégué de National, hier à Riquewihr.

biesheim-(en-bleu)-n-a-fait-aucun-complexe-face-a-belfort-photo-dna-laurent-habersetzer-1501274248

biesheim-(en-bleu)-n-a-fait-aucun-complexe-face-a-belfort-photo-dna-laurent-habersetzer-1501274248

Après vingt minutes équilibrées, les Biesheimois sont les premiers à trouver la brèche, par l’intermédiaire de Viana. Très incisif sur son flanc gauche, le milieu offensif adresse un amour de ballon à son capitaine Wagner, qui conclut tranquillement du droit (1-0, 24e ).

Les Belfortains posent le pied sur le cuir, mais se heurtent au bloc-équipe rhénan, ultra compact. Et ce n’est pas cette audacieuse tentative de ciseau de Régnier, à l’entrée de la surface (44e ), qui atténuera le sentiment général. Les Haut-Rhinois maîtrisent leur sujet et le prouvent une nouvelle fois, à une poignée de secondes de la pause. A la manœuvre, le latéral Guillaume Jacquat, dont la reprise du gauche aux 18 m traverse une forêt de jambes avant de transpercer les filets (2-0, 45e ).

Deux penalties pour Belfort

Piqués au vif, les Francs-Comtois s’empressent de rectifier le tir au retour des vestiaires. La cage biesheimoise est littéralement prise d’assaut, jusqu’à ce face-à-face remporté par Luis, le jeune portier alsacien, devant Guerrassi (58e ). Les partenaires de Chevrier restent néanmoins à l’affût de la moindre opportunité. En témoigne cette lourde frappe du gauche d’Efondja, aux 20 m, à la réception d’une talonnade de Charoy. Guillaume, le gardien belfortain (62e ), est à la parade. Un tournant…

En souffrance face à la vitesse des attaquants adverses, l’arrière-garde de l’ASCB finit par concéder deux penalties, transformés par Kefti (2-1, 66e ) et Guerrassi (2-2, 83e ). Le coup franc enroulé du droit de Viana, détourné du bout des gants par Guillaume (71e ), aurait certes pu sceller la victoire de Biesheim.

Mais le nul reflète plutôt bien ces deux mi-temps diamétralement opposées. « On a su mettre de l’intensité dans les duels durant les 45 premières minutes. On va pouvoir s’appuyer là-dessus, apprécie Hervé Milazzo, l’entraîneur rhénan. Ensuite, on a manqué d’agressivité et on était souvent en retard sur les passes. » Au menu désormais : un derby haut-rhinois face à Saint-Louis (N2), mercredi (19h) à Bartenheim.

Par :AM.P.

Le 29/07/2017

Attachment

biesheim-(en-bleu)-n-a-fait-aucun-complexe-face-a-belfort-photo-dna-laurent-habersetzer-1501274248

Les partenaires Premium