Les principes de la formation

0

Qu’est-ce que le foot ?

Le football est un jeu simple et facilement compréhensible dans ses règles et dans son développement. Elle peut être pratiquée par n’importe qui car elle ne nécessite pas de structure physique particulière ni certaines habiletés athlétiques ; permet à l’athlète une grande liberté de mouvement et donc la possibilité de s’exprimer au mieux.

Pour cette raison, le football est défini comme une activité libre qui, à partir d’une technique de base commune, permet à chacun d’exprimer sa personnalité et son style ; il s’agit pourtant d’une activité incertaine, liée au droit de la cause, qu’il est impossible de prévoir.

Philosophiquement, le football est une aventure toujours nouvelle et intéressante qui peut devenir spectaculaire ; c’est une activité du présent, car le joueur construit son avenir à chaque partie, le passé ne compte pas.

Aime le football :

  • parce que c’est un jeu simple ;
  • il peut être pratiqué par tout le monde ;
  • c’est une activité gratuite ;
  • c’est une aventure ;
  • c’est une activité du présent.

Chaque entraîneur doit avoir une compréhension claire du sens du mot « entraînement » lorsqu’il se prépare à assumer la responsabilité de diriger une équipe.

De manière extrêmement générale, l’entraînement est un processus qui produit des changements physiques, moteurs, cognitifs et affectifs (Martin, 1977).

L’entraînement sportif est la préparation physique, technico-tactique, intellectuelle, psychique et morale de l’athlète réalisée par des exercices physiques (Matwejew, 1972).

On peut donc définir la formation comme « l’ensemble de toutes les interventions visant à améliorer les facteurs modifiables qui affectent la performance pour obtenir la meilleure performance ».

Les facteurs sur lesquels il est possible d’intervenir sont nombreux, on peut parler de :

  • entraînement physique;
  • formation de compétences techniques;
  • formation aux compétences tactiques;
  • formation des capacités psychiques.

Il n’est pas possible d’intervenir sur un seul d’entre eux sans influencer positivement ou négativement les autres.

Si les stimuli d’entraînement sont variés et s’adressent à toutes les capacités, le corps est désorienté et ne sait quelle réponse donner à ces sollicitations. En formation, la combinaison de capacités multiples ne provoque pas une somme d’adaptations mais au contraire provoque une soustraction d’adaptations. L’entraîneur n’a donc pas toujours à tout entraîner, car sinon il n’entraîne rien ou peu.

Les physiologistes de l’exercice se sont toujours intéressés aux manières dont notre corps s’adapte à une exposition chronique à l’exercice physique (entraînement) et en particulier :

  • au principe de subjectivité, le programme de formation doit être établi en tenant compte des variations possibles d’un sujet à l’autre. Différentes personnes réagissent différemment à un ou au même programme de formation ;
  • au principe de spécificité, l’entraînement doit parfaitement refléter le type d’activité motrice pratiquée, afin d’en optimiser les bénéfices. Un haltérophile ne peut pas s’entraîner avec une course prolongée;
  • au principe de réversibilité, les bénéfices de l’entraînement sont perdus lorsque l’entraînement est interrompu ou diminué. Pour les longues interruptions, il est conseillé de toujours proposer des activités de maintenance ;

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici