AU BOUT DE L’ENNUIE

News
AU BOUT DE L’ENNUIE

Publié il y a 3 mois par

Biesheim en a fait trop peu, hier, pour espérer décrocher un cinquième succès consécutif à domicile en championnat de N3. Son match nul face à Troyes II (0-0) le laisse à portée de tir de la zone rouge.

AU BOUT DE L’ENNUIE

La belle série de Biesheim à domicile, en championnat, s’est donc arrêtée hier à quatre victoires de rang. L’ASCB en a fait bien trop peu pour espérer en ajouter une cinquième face à une jeune réserve troyenne qui l’avait corrigée dans l’Aube le 8 septembre (4-0).

La rencontre, qui n’a jamais atteint des sommets d’intensité, a été indigente par moments. Il faut, ici, souligner le manque de justesse, de rythme et d’engagement aussi, qui a fait énormément de tort aux hommes de Hervé Milazzo. En face, sans être flamboyants, les Troyens ont simplement fait preuve de plus de rigueur, ce qui leur a suffi pour avoir une plus grande emprise sur le jeu. Sans pour autant être vraiment dangereux.

« Quand tu joues face à la deuxième meilleure défense du championnat (15 buts encaissés) et que tu as déjà moins d’espace, ne pas être juste techniquement complique les choses, pouvait déplorer l’entraîneur haut-rhinois. C’était un match fermé à l’intérieur duquel on a su conserver notre maîtrise défensive. »

C’est vrai, il a quasiment fallu attendre la mi-temps pour voir l’ESTAC se créer une occasion digne de ce nom lorsque Kehi a claqué la tête de Djukic (45e +1). Auparavant, Abdallah (22e ) et Brahim, pourtant seul au deuxième poteau au moment de mettre sa tête (44e ), s’étaient montrés plus approximatifs. Mais toujours moins que des Rhénans incapables de ressortir proprement le ballon, si ce n’est sur un contre conclu par une frappe trop écrasée de Fuchs (22e ).

• «  C’est bien aussi de savoir ne pas perdre »

Malgré une envie supérieure en seconde période, Biesheim a continué à accumuler les erreurs. Dans un jour sans, les Haut-Rhinois ont au moins su préserver le point du nul. Pour être honnête, ils n’ont pas non plus été bousculés outre mesure par une formation auboise en manque d’inspiration offensive. Au bout de l’ennui, le match aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre, mais ni Karamoko (90e +1), ni Efondja (90e +2) ne trouvaient le cadre depuis l’entrée de la surface.

« Dans notre situation, je ne suis pas déçu de prendre un point. On connaît ce championnat où tout se joue à très peu de chose , rappelait Milazzo au coup de sifflet final. Contre de jeunes joueurs talentueux, c’est bien aussi de savoir ne pas perdre. »

Ce match nul, qui pour le coup porte parfaitement son nom, laisse Biesheim sous la menace de la zone rouge. Pour espérer se maintenir, il lui faudra en montrer bien plus au printemps.

Source : L’alsace


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter