Envie de participer ?

AVANTAGE FCM

Publié il y a 3 mois par

AVANTAGE FCM
Le FC Mulhouse a remporté son troisième match en quatre sorties amicales, hier face à Biesheim au terme d’une rencontre aussi engagée que disputée (1-2). À 15 jours de la reprise, les deux formations haut-rhinoises ont montré de belles dispositions.

À deux semaines du coup d’envoi du championnat, l’opposition entre Biesheim et le FC Mulhouse était attendue pour jauger de l’état de forme de ces ambitieux du National 3. Et à la lecture du match, on peut écrire que l’un et l’autre peuvent déjà s’appuyer sur quelques certitudes dans le jeu. En comparaison avec le match amical entre le SR Colmar et la réserve du Racing disputé la veille à Fessenheim (0-0), la rencontre d’hier a été bien plus intense, rythmée et enjouée. C’est que, d’un côté comme de l’autre, il y a de la qualité et une volonté de poser le jeu qui se nourrit de certains automatismes.

La première demi-heure, jouée sans temps mort, a été particulièrement alerte. Et le FCM, profitant de la passivité défensive adverse, a frappé le premier. Kourouma s’est échappé côté droit pour servir Bando comme à la parade (0-1, 2e ). Loin de se désunir, l’ASCB a immédiatement relevé la tête. À la frappe de Boukalada (11e ) a succédé le penalty de Genghini, concédé par Okan devant Reppert, pour remettre les deux équipes à égalité (1-1, 14e ).

Ouverte, la rencontre a aussi été engagée entre deux voisins qui se sont livrés sans (trop de) retenue - les contacts ont souvent été rugueux - ce qui a rapidement engendré des petites frictions sur la pelouse. Signe d’une volonté commune de marquer son territoire. Signe aussi qu’on prenait très au sérieux cette partie qui n’avait d’amicale que le nom. Les opportunités de faire pencher la balance d’un côté ont encore été nombreuses durant les 45 premières minutes. Wagner, surpris, n’a pu cadrer seul dans les six mètres (21e ) tandis que Reppert a trop croisé sa frappe (22e ). Bando, lui, a par deux fois été proche du doublé, mais il a fait les mauvais choix (41e ). Auparavant, Sadio avait été repris in extremis par Chevrier (25e ).

Les nombreux changements effectués à la pause ont quelque peu cassé la dynamique rhénane. Maître du ballon, le FCM, avec sa désormais traditionnelle défense à trois, a assez tranquillement contenu les attaquants biesheimois prompts à avaler les espaces en contre-attaque. Tout en accentuant sa pression devant le but de Kehi.

Avec plus de lucidité, Soumah, seul à la réception, aurait converti de la tête le centre parfait de Kourouma (53e ). C’est finalement l’inusable Kecha, attentif après une première mine de Bouhabila, qui a logiquement donné l’avantage aux Fécémistes (1-2, 69e ).

Satisfaits de la tournure des événements, les Blancs ont ensuite desserré leur étreinte. Mais ni Efondja, pas assez réactif sur le centre en retrait de Metz (77e ), ni Grosperrin, qui a touché deux fois le dessous de la barre dans la même action (78e ), n’ont pu rétablir la parité.

source : L'Alsace

toute l'association

Commentaires