Envie de participer ?

Biesheim, la leçon du patron

Publié il y a 1 semaine par

Biesheim, la leçon du patron
En vrai patron du championnat, l’ASC Biesheim a donné une belle leçon d’efficacité à Amnéville ce samedi soir (0-4). Les Rhénans semblent taillés pour jouer l’accession cette saison.

Les Amnévillois ont réussi une bonne entame de match à Biesheim ce samedi, illustrée par une frappe juste au-dessus de Becker dès la première minute. Les locaux semblaient même avoir la mainmise sur la partie, avec quelques bonnes possibilités par Pignatone ou Maurice, mais surtout un but d’Abdelkadous refusé pour un hors-jeu peu évident (17e ).

Les Mosellans pouvaient aussi nourrir des regrets sur l’ouverture du score par Genghini, sur un service de la gauche de Reppert. Non seulement à cause de l’attentisme de la défense mais aussi parce que le buteur alsacien méritait de regagner les vestiaires pour une énorme faute sur Pignatone (7e ).

Les Verts se faisaient encore surprendre sur un contre où Djetou plaquait Reppert en position de dernier défenseur. Keldenich, en stoppant le penalty de Genghini, permettait à Amnéville de rester dans la partie. La formation lorraine pressait mais les tentatives de Poinsignon restaient vaines (31e et 46e ).

« Biesheim nous a donné une leçon de réalisme », relevait Julien François, l’entraîneur amnévillois. « C’est un bon retour à la réalité. Sans montrer une bonne agressivité, on ne pourra jamais gagner ce genre de match. Et surtout, ce qui me gêne, c’est que, dans l’adversité, trop de joueurs baissent les bras. »

Les Alsaciens doublaient la mise sur un contre bien exploité par Reppert (53e ), pour une efficacité maximale. À l’inverse, la pression amnévilloise restait stérile. La volée (59e ) puis la frappe puissante de Bourgeois ne surprenaient pas Kehi.

En confiance Biesheim, inscrivait deux nouveaux buts par Reppert. D’abord d’une reprise de la tête sur corner (72e ), puis d’une somptueuse frappe soudaine de 25 mètres (85e ). Jusqu’au bout, le leader restait sérieux et rigoureux, à l’image du gardien, dont la main ferme faisait échec à la tentative de Baradji (89e ).


source : L'Alsace 

toute l'association

Commentaires