BIESHEIM S’OFFRE LE FCM

News
BIESHEIM S’OFFRE LE FCM

Publié il y a 2 mois par

BIESHEIM S’OFFRE LE FCM
La logique hiérarchique a été mise à mal, hier à Riquewihr, où les Rhénans de l’ASC Biesheim, pensionnaires de N3, ont dominé en amical le FC Mulhouse, promu en N2 (3-2).

Après deux succès face au Racing Besançon puis au Besançon Football, le FCM a connu le premier revers de sa préparation, hier soir face à Biesheim, dans le cadre du Festival du football amateur de Riquewihr.

Un léger accroc qui ne prête ni à conséquence ni aux conclusions hâtives, mais qui démontre au moins aux Mulhousiens, privés hier de leur gardien Issa N’Doye et de leur milieu récupérateur Adam Shaïek, que du travail reste à accomplir d’ici l’ouverture du championnat de National 2.

« Tout n’a pas été parfait, mais je suis néanmoins satisfait de ce que j’ai vu durant 75 minutes. Avant le dernier quart d’heure, j’ai senti une équipe qui contrôlait et qui mettait de bonnes choses en place. C’est ce que je veux retenir. En fin de match, des jeunes ont eu un peu de temps de jeu et le match s’est débridé », résumait le coach mulhousien Eric Descombes, davantage contrarié par la sortie sur blessure de son nouvel attaquant Farez Brahmia en première période.

Si Eric Descombes ne montrait aucun signe d’inquiétude, son homologue biesheimois Hervé Milazzo ne versait pas davantage dans l’autosatisfaction, 72 heures seulement après avoir battu l’ASIM (5-1). Tout juste se réjouissait-il du bon fonctionnement d’un nouveau schéma tactique au cours du premier acte (4-4-2 en losange). « Ça, c’était pas mal pour une première. Par la suite, on a été mis en difficulté, on a manqué d’agressivité, mais on a su marquer ces deux buts en fin de match. Voilà, il faut continuer… »

La première période, disputée sous une chaleur accablante, offrait une opposition de style entre un FC Mulhouse soucieux avant tout de faire circuler le ballon et une formation biesheimoise au jeu plus direct, notamment sous l’impulsion de ses deux flèches offensives Reppert et Jacquat. Les débats n’en restaient pas moins équilibrés, notamment au nombre des occasions, puisque les Mulhousiens Essomba (24e ) et Diawara (36e ) répondaient successivement aux essais de Fuchs (11e ) et Julien Jacquat (29e ). Mais c’est Biesheim, pensionnaire de N3, qui allait le premier trouver la faille à la sortie d’un contre d’école, mené par Fuchs et conclu par Reppert, auteur d’un somptueux contrôle orienté de la poitrine avant d’ajuster Bonazo d’un subtil piqué (0-1, 41e ).

Cet avantage n’allait pas durer. Le FCM revenait au score sitôt le retour des vestiaires et une frappe en pivot d’Essomba (1-1, 50e ). Puis Soumah se chargeait de donner l’avantage au FCM trois minutes seulement après son entrée en jeu, tandis que Dardouri remettait tout ce petit monde à égalité à la 74e (2-2).

Mais dans cette seconde période hachée par les incessants changements et dénuée de véritable fil conducteur, c’est finalement Biesheim qui s’offrait la victoire à la 78e sur un maître coup franc signé Guillaume Jacquat (2-3). « Bon, ça ne rapporte pas trois points, mais c’est toujours intéressant », concluait Hervé Milazzo.

 

Source : L’Alsace


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter