BIESHEIM SUR UN COUP DE DÉS

Publié il y a 7 mois par

BIESHEIM SUR UN COUP DE DÉS
Grâce à un succès au bout des arrêts de jeu, l’ASC Biesheim a enchaîné hier par une seconde victoire (1-0), alors que Saint-Louis voit sa bonne prestation anéantie sur un coup du sort.

Pour n’avoir pas su mettre à mal une équipe biesheimoise qui a balbutié son jeu pendant une demi-heure, la formation de Cédric Decker, en mal de points, n’a pas réussi à amener le danger sur le but de Cappa. Elle reste du coup engluée dans les profondeurs du classement du National 3 et aura besoin de se montrer plus tranchante dans la surface adverse pour s’en sortir.

Les Ludoviciens ont les premières opportunités, mais la frappe d’Asad n’est pas assez appuyée (8e ). « Nous n’avons pas su marquer comme la semaine dernière dans nos temps forts. Nous avons les occasions, mais lorsqu’on ne les met pas au fond, c’est difficile de s’imposer », regrettait après coup Cédric Decker.

Le jeu des visiteurs penche à droite avec à l’amorce M’Tir pour des déviations de Diallo et Yao, mais Grosperrin et consorts maîtrisent néanmoins cette tactique.

« Nous avons été mis en difficulté par Saint-Louis, mais aussi par notre milieu de terrain que nous avons mieux géré en seconde période », analysait Hervé Milazzo.

On peut noter l’occasion de Biesheim où Guillaume Jacquat sert son frère Julien, mais ce dernier ne peut reprendre (33e ). Il faut attendre la fin de la période dans cette rencontre chiche en occasions de but pour assister à un embryon d’attaque. Enfin, on peut encore se demander comment Diallo, dont la tentative est sauvée sur la ligne par Alves, et surtout Asad, qui a repris au point de penalty, ne parviennent pas à marquer (43e ). Et dans le camp opposé, un coup franc est dévié du crâne par Chevrier, mais c’est la barre qui repousse (45e ).

La seconde période débute sur un rythme plus soutenu, mais le manque de justesse est encore criant. Camara déborde et centre en retrait sur Elhani, mais sa frappe fuit le cadre (49e ). Biesheim va avoir la plus grosse occasion quelques minutes plus tard par Julien Jacquat sur un service en déséquilibre de Miliani, mais le jeune attaquant frappe sur Aissi Kede, pourtant déjà couché (54e ). Assurément la plus grosse occasion du match.

Ensuite, plus rien du tout des deux côtés jusqu’à cette faute sur Viana par Gbessi. Le coup de pied arrêté de Fuchs est dévié dans la surface et termine sa course au fond des filets (1-0, 90e +3). Cruel pour Saint-Louis qui n’a pas démérité, mais Biesheim voulait plus la victoire, notamment sur la seconde période. « Il y a bien sûr des choses positives et nous allons nous y raccrocher », concède le stratège ludovicien.


source l'Alsace 

toute l'association

Commentaires