EFONDJA N’EST PAS EFFONDRÉ

News
EFONDJA N’EST PAS EFFONDRÉ

Publié il y a 1 mois par

EFONDJA N’EST PAS EFFONDRÉ
Malgré un temps de jeu limité cette saison, David Efondja essaie d’optimiser les minutes qu’il passe sur le terrain. Comme à Metz où sa réduction du score a rendu la toute fin de match indécise.

David Efondja a toujours ce soleil dans la voix. Mais l’attaquant reconnaît sans détour qu’il vit une saison compliquée. « Je n’ai pas beaucoup de temps de jeu, expose celui qui a rejoint l’ASC Biesheim en 2015. J’étais en méforme, j’ai eu une discussion avec le staff et j’essaie de revenir à cent pour cent en me donnant à fond aux entraînements. »

Dans un système à une pointe, forcément, la concurrence est plus rude. Mais elle est « saine » assure l’ancien du FC Mulhouse. Et surtout, « elle fait progresser » estime le joueur de 25 ans. Alors, plutôt que de se morfondre, David Efondja est bien décidé à « prendre tout ce qu’il y a à prendre ».

Se montrer décisif en sortie de banc n’est pas le plus simple. Notamment lorsqu’on est mené 2-0 sur la pelouse du leader. « La réserve de Metz est clairement la meilleure équipe que j’ai vue en championnat, reconnaît l’inoubliable buteur du 32ede finale de Coupe de France contre Fleury en 2018. Ça joue très bien au ballon, il y a peu de déchet technique. Par rapport au match aller (2-2)qu’on avait maîtrisé, c’était le jour et la nuit. Là, on a beaucoup couru et joué avec nos armes. »

Insuffisant pour éviter une seconde défaite de rang en N3, après le non-match proposé contre Amnéville (1-2), même si la fin de match a été rendue indécise par la réduction du score signée Efondja. Sa reprise de volée victorieuse sur un corner au bout du temps réglementaire a entraîné un dernier rush haut-rhinois bien contenu, malgré tout, par les jeunes pousses messines.

Si la « frustration » d’avoir perdu « en donnant les deux buts » l’emportait sur le chemin du retour, l’attaquent biesheimois reconnaissait qu’avoir retrouvé le chemin des filets après « un petit bout de temps » lui avait fait du bien. Sa quatrième réalisation en championnat a beau compter pour du beurre, il espère qu’elle sera de nature à faire réfléchir son entraîneur Hervé Milazzo lorsqu’il composera son prochain onze de départ.

Ce sera en Coupe du Grand Est pour un 8e  de finale face à l’Entente Molsheim/Ernolsheim (le 1er  mars à 14h30) dont l’ASCB sera la grande favorite. « Ça reste un match, onze hommes contre onze autres, nuance le buteur alsacien. Mais c’est vrai qu’on a envie de vite se relancer même si on ne va pas non plus tirer la sonnette d’alarme. »

Et vu le calendrier épicé qui attend les Rhénans lors du mois de mars en National 3 (Sarre-Union, Raon-l’Etape, Thaon-les-Vosges), refaire une cure de confiance ne serait pas du luxe. David Efondja a même pris un peu d’avance ce dimanche après-midi…

source : l'Alsace


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter