ENTRE DEUX EAUX

News
ENTRE DEUX EAUX

Publié il y a 2 mois par

ENTRE DEUX EAUX
En se rendant à Thaon (ce soir 18 h), l’ASC Biesheim souhaite profiter de son élan pour confirmer la bonne dynamique qui l’anime depuis trois semaines. Et ainsi basculer dans la première partie de tableau.

Un coup vers le haut, un coup vers le bas. Et inversement. Pour suivre le classement de l’ASC Biesheim en ce début de saison, il faut prendre ses précautions pour ne pas terminer avec un strabisme. Cela dit, ce qui est vrai pour les Rhénans l’est aussi pour la majorité des équipes de ce groupe Grand Est du National 3.

« Ce championnat, on le connaît depuis deux, trois ans maintenant. D’un week-end à l’autre, tu joues le maintien si tu perds ou le haut du classement quand tu gagnes, souligne l’entraîneur Hervé Milazzo. On y verra un peu plus clair après les quinze premiers matches. » Soit à mi-championnat.

Mieux vaut toutefois ne pas attendre l’hiver pour se mettre bien au chaud. Pour l’instant, les Alsaciens, septièmes, sont encore entre deux eaux. Le fruit d’un certain manque de régularité dans les résultats qui leur assure simplement un bilan à l’équilibre (2V, 2N, 2D). Même si la tendance, quatre points sur six, reste positive.

« On manque encore de constance de manière globale mais aussi au cours d’un même match, souligne Milazzo. On a encaissé dix buts lors de nos quatre premières sorties, c’était beaucoup trop. On a rectifié le tir (un but en deux rencontres). On doit consolider notre assise défensive, notamment à l’extérieur. À Saint-Louis (victoire 3-0), le plan de jeu était d’abord de bien défendre et de ne pas se livrer pour éviter les contres. »

La réflexion devrait être la même, ce soir à Thaon, où le 3-5-2 vosgien influencera forcément le choix tactique de l’ASCB. Thaon, une équipe qui ne lui réussit pas, pour preuve les deux défaites la saison passée dont un lourd revers au stade Robert-Sayer (4-1).

Contenir les Lorrains sera un défi à même de tester la nouvelle sérénité défensive. Pour autant, avec trois centraux absents – Finance (blessé), Grosperrin (reprise) et Chevrier (suspendu) –, il va falloir trouver le bon équilibre en charnière devant Cappa. Le turnover instauré depuis l’entame du championnat va donc être amené à se poursuivre.

« J’ai un effectif de vingt joueurs qui peuvent être titularisés à n’importe quel moment. Aujourd’hui, tout le monde a participé à trois matches minimum sur huit (en comptant les deux tours de Coupe de France). Cette concurrence, il faut l’accepter, insiste le technicien rhénan. Mes choix ne sont pas faits pour faire plaisir mais ils sont fonction de l’adversaire, des performances, du schéma de jeu… »

Privé de Julien Jacquat (pointe à la cuisse), auteur d’un triplé contre Koetzingue lors du 4e tour de la Coupe de France (succès 8-0), Biesheim devra aussi trouver de l’alternance en attaque. C’est dans les cordes d’une équipe qui espère rapidement basculer dans le premier tiers du N3. Histoire de s’éviter des problèmes de vue à l’avenir…

LE GROUPE BIESHEIMOIS  : Cappa, Luis, Alves, Muller, Meyer, Demir, Karim, Wagner, Dardouri, Bischof, Fuchs, Miliani, Viana, Reppert, Efondja, G. Jacquat.


source : L'Alsace


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter