L’ASC Biesheim rempile pour une sixième saison consécutive

News
L’ASC Biesheim rempile pour une sixième saison consécutive

Publié il y a 2 mois par

L’ASC Biesheim rempile pour une sixième saison consécutive
Désormais habituée aux joutes du National 3, l’ASC Biesheim n’en continue pas moins d’évoluer. Avec un nouveau président à la barre mais un effectif peu retouché, les Rhénans comptent bien vivre une saison paisible, voire plus si affinités.

Durant l’intersaison, quelques p age s se sont tournées sur les bords du Giessen. Et c’est même un chapitre qui s’est refermé à l’aube de cette sixième saison consécutive en National 3. Sur la pelouse, le départ le plus emblématique a été celui du gardien Vauvenargues Kehi, titulaire depuis le début de l’aventure en CFA2, qui a choisi de se réorienter professionnellement. Dans la coulisse, c’est l’arrêt de Marc Nagor après onze années de présidence qu’il a fallu digérer.

« Marc n’est plus là. Mais le club n’appartient pas à une seule personne, sourit le nouveau patron Vincent Schmitt qui a pris du service sous l’insistance de son prédécesseur. Pour ma part, je découvre un certain nombre de sujets mais je suis très bien entouré. On a surtout hâte que la saison commence. »

Le changement à la tête du club n’a en rien affecté le quotidien de l’ASCB qui a suivi une préparation classique, quoique plus axée sur le travail physique. Avec comme conséquence une réduction du nombre de sorties amicales. Désireux de conserver la majorité des éléments de son groupe, le staff a été exaucé puisque seize joueurs ont prolongé leur bail. Auxquels il faut ajouter quatre recrues (pour l’instant) – le gardien Guillaume Cappa, le défenseur Mohamed Karim, le milieu Guillaume Ruiz et l’attaquant Alain Reppert – pour un effectif d’une vingtaine de joueurs.

« Il y a une mentalité que l’on veut faire perdurer, explique l’entraîneur Hervé Milazzo qui va entamer sa cinquième saison sur le banc haut-rhinois. Après, ces garçons sont également intéressants sportivement. Cela fait partie de la politique mise en place par le club. On a pris un renfort dans chaque ligne et leur intégration a été rapide car il y avait déjà des connexions avec certains joueurs. »

Sur le terrain, s’il reste encore des complémentarités à peaufiner, le technicien a déjà eu le loisir de voir des « choses positives ». Et la campagne de matches amicaux, soldée par quatre victoires en quatre matches, a mis du baume au cœur des Rhénans. Même si personne ne veut fanfaronner puisqu’il s’agira à nouveau de prendre la mesure d’un « groupe compliqué. »

D’ailleurs, l’objectif fixé par le nouveau président ne change guère : se maintenir le plus tôt possible. « J’ai confiance en ces garçons. On a peut-être les moyens de faire mieux qu’un simple maintien mais encore faut-il ne pas rater le départ », souligne Vincent Schmitt.

On se souvient que la saison passée, celle espérée de la confirmation après la 2e place obtenue en 2018, avait été plus compliquée qu’attendu avec un maintien acquis lors de l’ultime journée. La faute, notamment, à un passage à vide de cinq rencontres. « On va chercher à être plus constant, individuellement et collectivement, pour être bon ensemble le plus longtemps possible, souffle Hervé Milazzo. Aujourd’hui, il est difficile de se projeter dans ce championnat. On a envie de vivre un exercice plus tranquille mais il faut rester lucide. »

Pour mettre tous les atouts de son côté, car « même à ce niveau les petits détails comptent », l’ASCB cherche à rationaliser encore plus son approche du N3 en misant davantage sur la vidéo et en supervisant ses adversaires. Si l’heure n’est pas à la révolution, Biesheim poursuit sa lente mutation qui doit, à terme, lui permettre d’afficher des ambitions à la hausse.

« Tout roule pour l’instant », apprécie Vincent Schmitt qui déplore tout de même les blessures de Guillaume Ruiz et Yoann Grosperrin et ne ferme pas la porte à l’arrivée d’un milieu défensif. Un président qui refuse de parler de changement d’ère. Mais qui ne serait pas contre voir son club changer d’air, cette saison, pour ne pas avoir à retenir son souffle jusqu’au bout…

Après avoir peu modifié son effectif, l’ASC Biesheim est sans doute capable de venir chatouiller les meilleures équipes du National 3. A condition de ne pas manquer le départ.

Source : L’alsace


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter