LAEMMEL, LE SORCIER RHÉNAN

News
LAEMMEL, LE SORCIER RHÉNAN

Publié il y a 1 semaine par

LAEMMEL, LE SORCIER RHÉNAN
Leader du Régional 2 après dix journées, la réserve de Biesheim étonne et détonne avec une attaque de feu et une défense de fer. Retour avec Raymond Laemmel, l’entraîneur, sur la réussite actuelle de sa formation.

Dès le début de l’entretien, celui qui a pris les destinées de l’équipe “deux” de l’ASCB depuis deux saisons n’omet pas de mettre en avant les raisons de la réussite actuelle de la réserve rhénane. «  C’est grâce à mon entente avec Sergio Da Costa. Je veux qu’il soit cité mais également tous les bénévoles du club à l’image de Lydia et “Sico” Serge Colin que je ne remercierai jamais assez pour leur investissement, assure Raymond Laemmel. Pour en revenir au foot, nous avons une superbe entente avec Sergio et nous alternons même les séances d’entraînements. Lui apporte son expérience du National 3, moi j’apporte l’enthousiasme. Nous devons être derrière les joueurs pour leur donner envie de réussir quelque chose. »

Le début de saison est impressionnant avec huit victoires en dix matches et deux petites défaites (Sundhoffen et AGIIR Florival) pour le promu en Régional 2 (28 buts marqués et 5 concédés). Mais Raymond Laemmel n’en a que faire. « Je m’en fous des statistiques, je préfère miser sur le collectif et que chacun se donne à fond pour l’autre ! C’est par cette générosité et combativité que nous allons réussir. »

« Je m’y attendais, en toute modestie, car nous avons de bons joueurs mais nous ne sommes pas prétentieux, reprend le coach pour expliquer le bon début de saison de sa formation. De toute façon, nous ne savons pas de quoi demain sera fait. »

Le stratège rhénan fait référence à la saison passée où sa formation avait terminé invaincue son championnat, série qui s’est finalement arrêtée à 24 matches sans défaite début septembre à Sundhoffen (0-1). « Perdre a été une délivrance et nous a sans doute aidés pour la suite de la saison. Nous ne cherchions pas à battre un record. »

Le groupe biesheimois n’a pas connu de grands bouleversements à l’intersaison et son principal atout se retrouve dans sa « jeunesse » comme le précise l’ancien entraîneur de l’AS Munster. « Nous cherchons à les faire évoluer en leur demandant d’être exigeant. » Cette discipline est nécessaire à ce niveau car « en R2 les équipes sont mieux organisées. En R3, les clubs du bas de classement sont plus faibles alors que là il faut toujours se donner à fond, y compris chez le dernier. »

Le niveau de jeu de l’équipe réserve est une bénédiction pour le meneur d’hommes. « Nous devions monter en Excellence pour un club comme Biesheim. Les joueurs qui “descendent” de la “une” jouent toujours le jeu et ils m’ont avoué avoir de la chance de jouer dans une belle équipe. Du coup, cela n’est pas une punition et ils prennent du plaisir. »

Et cette notion de plaisir est décuplée dès que les Bleus de l’ASCB montent sur la pelouse. « Nous ne sommes pas prétentieux mais nous jouons au foot. De toute façon, on joue à l’extérieur comme à domicile, précise Laemmel, car on ne sait pas défendre et je veux que les joueurs aient cette notion du plaisir. J’insiste beaucoup là-dessus. »

• « Pérenniser le club en R2 »

Tout n’est toutefois pas rose et l’effectif commence à tirer la langue alors que les rencontres s’enchaînent avec les aléas inhérents à une équipe réserve. « Il est toujours difficile d’entraîner une équipe “deux” mais je dois reconnaître que ce groupe est bon. Ils se connaissent tous depuis des années et ils connaissent le club. Les garçons se sont fixé un objectif commun et ils veulent évoluer le plus haut possible. Nous voulons absolument pérenniser le club en R2. »

Avec un plan de marche en avance sur les prévisions, Raymond Laemmel et son staff peuvent s’assurer très vite le maintien.


source : l'Alsace


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter