SARRE-UNION SE SOIGNE DANS LE HAUT RHIN

News
SARRE-UNION SE SOIGNE DANS LE HAUT RHIN

Publié il y a 3 semaines par

SARRE-UNION SE SOIGNE DANS LE HAUT RHIN
Sarre-Union s’est relancé en gagnant à Biesheim, hier, lors d’une rencontre à huis clos pour cause de coronavirus (1-0). Entre deux équipes en petite forme actuellement en N3, c’est le moins malade qui a logiquement remporté la mise.

On ne va pas se mentir, les spectateurs n’ont pas manqué le match du siècle, hier, au stade municipal de Biesheim. À huis clos en raison des directives préfectorales afin d’éviter la propagation du coronavirus dans le Haut-Rhin, la rencontre entre l’ASCB et Sarre-Union n’a pas atteint de sommets.

C’était plutôt prévisible puisque les deux formations alsaciennes, qui étaient encore dans le sillage du leader messin il n’y a pas si longtemps, ont depuis perdu de leur superbe. La faute à ces deux défaites d’affilée qui les ont fait rentrer dans le rang en National 3.

Au moment d’accueillir leur bête noire, celle face à laquelle ils restaient sur quatre revers de rang, championnat et Coupe de France confondus, les Rhénans voulaient réenclencher la marche avant, comme Julien Jacquat, premier à se signaler par une frappe détournée par Mfa Mezui (3e ). Après cette petite frayeur, Sarre-Union a pris le contrôle des opérations, avec la complicité d’un Biesheim préférant le contre. Longtemps, les Rouges n’ont rien fait du ballon, trop maladroits au moment de finir leurs actions à l’image de Naifi (15e ), jusqu’à ce que Maurice ne trouve le poteau de Cappa à la sortie d’un beau mouvement collectif (34e ). Dix minutes plus tard, ce sera au tour de Mfa Mezui de se mettre en évidence pour faire deux fois échec à Viana (45e +1) avant de voir Finance manquer le cadre de la tête sur corner (45e+2). « On a subi beaucoup de situations même si on a aussi su se créer trois grosses occasions en première mi-temps. On a essayé de recadrer certaines choses dans le vestiaire mais on n’a pas eu les gestes techniques appropriés pour être efficace dans le jeu de transition », a reconnu Hervé Milazzo, le coach biesheimois.

Si la physionomie du match n’a pas changé après le repos, la seconde période a eu le mérite d’être un peu plus vivante. Reppert, d’un bel enchaînement poitrine-reprise de volée mais finalement sanctionné pour une faute de main (51e), a amorcé le temps fort de l’ASCB que ni Jacquat (53e ) ni Fuchs (55e ) n’ont su faire fructifier. Et à force de pousser, l’USSU a fini par être récompensée. Puisqu’ils se sont montrés maladroits (Maurice, 47e  ; Djé, 82e ) ou malchanceux (Poinsignon, 62e ), les Bas-Rhinois ont dû compter sur une aide extérieure. Finance la leur a apportée bien malgré lui en voulant protéger un ballon anodin que Maurice a fini par lui chiper pour fusiller Cappa (0-1, 68e ). « C’est une bonne réaction après Amnéville (0-3). La victoire est méritée même si on doit encore s’améliorer dans la finition, a nuancé l’entraîneur bas-rhinois, Stéphane Leoni. Mention spéciale à notre gardien, qui nous a maintenus dans un match qu’on aurait dû être capables de tuer pour s’éviter une fin de match tendue. »

Sarre-Union est néanmoins reparti du Haut-Rhin en meilleure santé. Biesheim, lui, voit la zone rouge se rapprocher dangereusement. Attention au pic de fièvre.


source : l'Alsace


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter