Biesheim : à quitte ou double

0

Impuissant face aux doublures strasbourgeoises (1-3), le club rhénan va disputer le derby haut-rhinois du CFA 2 (samedi à 18 h) en se rendant dans le fief de l’ASIM.

Face à beaucoup plus fort et assez paradoxalement comme pour donner raison à leur coach, les Rhénans n’ont rien pu faire face à l’ogre strasbourgeois. « Notre adversaire va finir sur le podium, nous de notre côté nous devons rester dans nos objectifs », avait encore confié avant la rencontre, Hervé Milazzo qui avait bien cerné tout le poids de cette dernière rencontre de championnat avant de disputer – et gagner – une nouvelle partie de Coupe de France face au FC Rossfeld (1-3).

Avec cette affiche purement haut-rhinoise, le championnat fait à nouveau une brève incursion en reprenant momentanément ses droits non sans mettre l’accent sur une rencontre qui se trouve déjà placée à un tournant.

Spreng, Bontemps, Moukhlil et les autres
Si le club de Marc Nagor se trouve malgré cette ultime défaite bien au chaud au classement, il n’en est pas de même pour club de l’emblématique président Roger Schirck qui présentement fréquente le fond de la classe avec l’infortuné Forbach. Situations à relativiser tout de même de part et d’autre car la compétition n’est qu’à ses premiers balbutiements.

Néanmoins une victoire sur le coup de 20 h de la formation à présent entraînée par l’ancien coach colmarien mais aussi…rhénan, Claude Spreng, peut totalement inverser l’actuel ordonnancement, surtout que cette dernière a démontré certaines capacités en tenant tête aux meilleurs, comme présentement le RCS II (2-2) ou en dominant les mineurs de Sarreguemines (3-1).

A l’intersaison Claude Spreng dans son sillage a aussi emmené dans ses bagages cet autre Rhénan et Colmarien, Jérémy Bontemps, qui était déjà à ses côtés à Geispolsheim. À présent il peut aussi compter sur les services de du dernier venu, Abdel Moukhlil, en provenance des « défunts » SR Colmar.

Sa qualification, vu les circonstances bien particulières liées au club colmarien, ne devant guère connaître trop de difficultés. Voilà qui peut déboucher sur une belle palette de joueurs qui se connaissent sur le bout des crampons et qui peuvent nous signer un bien beau derby.

Du côté rhénan, on voudra surtout reléguer aux oubliettes la défaite de la saison passée (4-2), bien que Claude Spreng ait annoncé après la qualification (4-0) face à Saverne du dernier week-end que sa formation n’a plus guère d’alternative : « Nous nous devons de vaincre face à Biesheim ». On le comprend fort bien. Reste à savoir si Hervé Milazzo, qui lui aussi a déjà côtoyé le camp d’en face pendant deux saisons il y a déjà six ans, l’entend de cette oreille…

Le groupe de Biesheim : Kehi, Carnovale, Sakhri, Grosperrin, Muller, Chevrier, Wagner ? N’Toke, Kapp, Carlier, Mastroianni, Viana, Bischoff, Finance, Solvet, Egensperger et Efondja.

Source : L’Alsace 14/10/16