Biesheim à Vauban

0

Entre deux tours de Coupe de France, les Rhénans tenteront de confirmer leur bonne série actuelle face au promu qui vient d’essuyer un cuisant échec contre Nancy (3-0).
Vainqueurs  très  convaincants contre Prix-lès-Mézières (3-1) et qualifiés avec beaucoup d’assurance  et  sérénité  contre  Berrwiller  (4-0),  les  Rhénans prennent en ce samedi aprèsmidi  (18 h)  la  route  du  stade Émile Stahl à Strasbourg pour y affronter  un  adversaire  sans doute en appel après son premier  sévère  échec  contre  les Lorrains. Hormis ce résultat négatif, les Strasbourgeois ont retrouvé  le  championnat  de France avec un succès initial à l’ASIM  (0-2)  et  un  nul  (0-0)  à domicile  contre  Pagny  (0-0) pour occuper une modeste 8e place dans le classement.

Bien au contraire du club de Marc Nagor qui se situe au second rang derrière son récent vainqueur  Schiltigheim.  Mais  depuis  ce  seul  échec,  les coéquipiers de Mathieu Wagner ont repris sérieusement du poil de la bête avec ces deux victoires, tout en étant privés au passage  des  recrues  estivales comme Yoann Grosperrin et Nicolas Puymege et de son chef d’orchestre, Gilles Mastroianni. Des rôles inversés Même si le championnat n’est qu’à  ses  premiers  balbutiements avec cette 4e journée, les Rhénans,  en  cas  de  nouveau succès,  peuvent  éventuellement  se  projeter  au  haut  de l’affiche  car  une  petite  heure avant,  à  quelques  encablures de là, le leader « s’expliquera »
contre une autre formation en quête  de  rachat,  Haguenau, lors d’un derby toujours incertain.  Quant  à  l’adversaire  du jour, il n’aura sans doute dans le viseur  que  la  victoire.

Succès qui  inverserait  carrément  l’ordre du classement, le vainqueur de surcroît s’octroyant au passage une sacrée dose d’adrénaline ouvrant une voie qui peut s’avérer prometteuse par la suite. « Laisser Vauban  derrière nous… » Le coach rhénan est bien conscient de la situation : « Dans ce championnat où tout le monde peut battre tout le monde il n’y a plus de certitude, le 11e pouvant même nous passer devant en cas de défaite, tout se joue sur des détails. En poursuivant, nous devons nous appuyer sur nos performances individuelles, de  ce  côté-là  nous  avons  des certitudes, dès lors la balance peut pencher rapidement en notre faveur.

De surcroît j’ai encore  la  défaite  (2-0)  de Schiltigheim  en  travers  de  la gorge où en l’occurrence j’assume ma part d’erreur. » On sent les Rhénans très concernés, reste à le traduire sur le terrain, prouvant que Vauban n’est pas une citadelle imprenable… Contre  les  strasbourgeois  Sakhri réintègre le groupe que quittent Bissessur  et  Laufenburger  qui réintègrent  l’équipe  seconde tout comme Grosperrin et Puymege qui viennent de reprendre l’entraînement.
Le  groupe :  Kehi,  Carnovale, Muller,  Sakhri,  Chevrier,  Wagner,  N’Toke,  Kapp,  Carlier, Mastroianni, Viana, Bischoff, Finance, Solvet, Egensperger, et Efondja.

Source : L’Alsace 17/09/16