ascbiesheim-football | BIESHEIM AVAIT FAIT LE PLUS DUR

0

Biesheim n’a pas été loin d’enchaîner un second succès de rang mais a finalement du mettre un genou à terre, sur la dernière ruade locale, alors qu’un joli succès, plein d’habileté, se dessinait

Car pendant 90 minutes, hier en début de soirée, face à une formation de Biesheim à qui il ne fallait pas laisser trop de champ d’action, les partenaires de Pierre Clavier n’ont pas ménagé leurs peines pour éviter le pire.

Les Vosgiens étaient bien décidés à dicter leur loi, pour leur première à domicile. Mais, s’ils s’appuyaient sur une organisation rigoureuse, ils se montraient bien incapables de mettre en difficulté des Alsaciens sereins. La défense rhénane a pu passer une première période en fumant la pipe. Et les banderilles les plus dangereuses étaient bel et bien visiteuses.

Les essais de Solvet (5e ) et de Chevrier (11e ) se terminaient à côté du cadre ou dans les bras de Rodriguez. De l’autre côté, Colin expédiait une reprise de volée des vingt mètres dans les nuages (37e ). Alors que la tête de Leap suite à un corner était déviée au-dessus de sa transversale par Kehi (45e +1). Entre-temps, les visiteurs avaient desserré l’étreinte en reprenant la direction des opérations sous la houlette de Mastroianni. Une tentative d’Egensperger qui échouait dans le petit filet (44e ) faisait passer le frisson dans la défense de Thaon.

En deuxième période, Biesheim avait la possession du ballon, les locaux courbaient l’échine puis ressortaient en quatrième vitesse sur un ballon en profondeur à destination de Jospitre qui contraignait Kéhi à une sortie décidée (60e ).

Le nul pouvait relever d’une certaine logique mais Biesheim n’était pas décidé à s’en contenter. Sur un coup franc dans l’axe situé à vingt-cinq mètres du but thaonnais, Mastroianni alertait superbement Wagner dans le dos de la défense locale. D’un plat du pied puissant et précis, le capitaine alsacien trompait Rodriguez (77e ).

Le plus dur était fait. Mais sur un long dégagement de Rodriguez, Kéhi s’en allait dans une sortie lointaine ininspirée. Le ballon revenait dans les pieds de Fournier. L’ancien Spinalien exécutait alors un magnifique lob qui s’engouffrait au fond des filets avec l’aide du montant (88e ). Le coup était rude. Biesheim a assurément les moyens de se relever.

Source: http://www.dna.fr/sports/2015/08/30/biesheim-avait-fait-le-plus-dur