ASCBiesheim-football | CETTE FOIS, C’EST GRAVE

0

Ce match capital pour le maintien n’a pas permis aux Rhénans de se rassurer dans l’optique d’une nouvelle saison en championnat de France. Difficile pour Biesheim quand les blessures pénalisent un groupe restreint mais lorsque le maintien est en jeu il faut en vouloir légèrement plus.

Ce n’est pas faire injure aux joueurs présents sur la pelouse mais force est de constater que cette équipe mosellane ne semblait pas supérieure aux Biesheimois. Il y a bien des banderilles mais Barbara et Egensperger ne mettent pas en difficulté Monthe.

Pourtant, les bonnes situations sont là comme lors de coup franc de Mastroianni qui trouve la tête de Robert mais cela se dérobe au cadre (24e ). Biesheim va marquer un but mais refusé pour une charge sur Monthe (41e ).

La première période est passée à une vitesse folle entre deux équipes qui cherchent à marquer le plus vite possible. Mais après le retour des vestiaires tout s’est désagrégé pour les Rhénans qui ne parviennent plus à contrecarrer les offensives adverses.

Il faut tout d’abord un sauvetage de Kehi sur une bonne combinaison entre Ba et Errai (62e ). Ba qui va ensuite éliminer Kehi mais qui voit Gross lui repousser le ballon sur la ligne (63e ). Pourtant, Biesheim veut y croire et, sans un mauvais rebond, Wagner aurait profité du bon centre de Fortuna (69e ).

Avertissements avec frais

Mais c’est finalement la défense rhénane qui va craquer alors que le duo Chevrier – Gross colmate les brèches. Etarabti a pourtant envoyé un message fort lorsque son tir passe au-dessus du but de Kehi (75e ). De même lorsqu’Egensperger sauve sur la ligne une frappe de Simpara que tout le monde voyait au fond (78e ).

Ces avertissements n’ont donc pas servi aux Rhénans qui concèdent le seul but du match sur un ballon qui traîne aux abords de la surface et que Babaya propulse au fond des filets de Kehi (0-1, 80e ).

Une défaite qui plonge encore un peu plus les Rhénans dans leurs doutes et qui n’est pas de manière à rassurer si près du terme.

Source:http://www.dna.fr/sports/2015/04/04/cette-fois-c-est-grave