ASCBiesheim-football | DNA : Première convaincante

0

gilles-mastroianni-a-droite-et-l-ascb-ont-seduit-photo-dna-laurent-habersetzer-2158061

Gilles Mastroianni (à droite) et l’ASCB ont séduit. PHOTO DNA – laurent habersetzer

Biesheim, version Hervé Milazzo, réussit son entrée en matière à la faveur d’un succès qui ne souffre d’aucune contestation.

Grâce à un but rapide de Cakir, qui a mis sur orbite les Rhénans, les partenaires de Kehi ont été supérieurs à un adversaire qui n’a que sporadiquement réussi à porter le danger.

Biesheim va rapidement prendre les commandes sur une frappe de Cakir qui nettoie la lucarne de Delafraye, le portier Lorrain (1-0, 6e ).

« Ce but nous met en confiance pour la suite et nous place sur de bons rails », souligne Hervé Milazzo. Après cette entrée en matière concluante, les Haut-Rhinois continuent leur travail de sape, mais ne parviennent pas à mettre à mal la défense adverse. L’ASCB défend son but avec abnégation, à l’image de l’excellent Chevrier qui revient tacler dans les pieds de Seghe (31e ). Une solidité qui ravit l’entraîneur de Biesheim. « Nous avons mis en place un bloc médian qui devait être agressif, de manière à nous projeter très vite vers l’avant. »

Ses hommes ont, dès le retour des vestiaires, appliqué les consignes du technicien à l’image de Mastroianni dont le coup franc échoue sur le poteau de Delafraye, battu sur le coup (48e ).

Les Rhénans étouffent les Lorrains qui ne parviennent plus à contenir les vagues bleues. Mastroianni sert Solvet dans la surface, mais la frappe de ce dernier finit dans le ciel (55e ).

Finalement, le coaching sera gagnant quelques minutes plus tard. Car, après avoir tergiversé au moment de frapper, Efondja va profiter du “caviar” de Mastroianni pour donner de l’air aux siens (2-0, 72e ). Cela ne suffit pas aux locaux qui continuent leur travail de sape avec des récupérations hautes sur la pelouse. Cela permet à Solvet de se présenter face à Delafraye, mais le gardien remporte son duel. Mastroianni, qui a suivi, échoue lui aussi sur le gardien, mais Wagner, lui, trouve l’ouverture (3-0, 82e ). Alors, même si tout n’a pas été parfait du côté de l’ASCB, Hervé Milazzo « ne fait pas la fine bouche. Car nous avons tout de même marqué trois fois et que nous avons montré de la présence devant le but. » Une présence qui permet aux Rhénans de lancer la saison de la meilleure des manières avant de se frotter à Thaon.

Par JORGE DE CARVALHO

Source DNA : http://www.dna.fr/sports/2015/08/23/premiere-convaincante