ASCBiesheim-football | DNA: ST LOUIS FAIT LE METIER

0
  • 12 octobre 2015
  • Tag: Actualités, CFA2, La presse

vidal_alexandre_cdf_stlouis-300x277-7726137

Saint-Louis n’a pas eu à forcer son talent pour s’imposer à Biesheim mais les deux entraîneurs s’accordent à souligner que la rencontre n’a pas eu ce grain de folie qui fait toute la différence en Coupe de France.

La première action est la bonne pour les joueurs de Vincent Rychen qui ouvrent la marque sur un bon travail de Anatole qui fait parler sa pointe de vitesse en devançant la sortie de Carnovale. L’attaquant, excentré sur la ligne de sortie de but, parvient à servir Jennane qui profite de la glissade de Chevrier pour ouvrir la marque (0-1, 18e ).

Jennane, un réalisme froid

Les deux attaques ne parviennent pas à mettre en souffrance les défenses adverses tant et si bien que la rencontre sombre dans une monotonie qui ne sied à Vincent Rychen : « J’aurais aimé que l’on mette plus de conviction et d’envie dans cette rencontre même si finalement nous n’avons pratiquement pas concédé de situation de but. »

L’analyse de son vis-à-vis, Hervé Milazzo, abonde dans ce sens: « Nous avons fait un match propre, cohérent mais nous n’avons pas réussi à marquer ce petit but qui nous aurait transcendés. »

Tant et si bien que la rencontre a plus des allures de match amical que de Coupe de France, comme vient le rappeler le premier carton donné à vingt minutes du terme du match.

Finalement en jouant à sa main, Saint-Louis peut se reposer sur des individualités au-dessus du lot comme Sofiane Jennane qui tout d’abord sert dans la profondeur Bidouzo qui ne cadre pas (61e ) mais l’attaquant ludovicien va ensuite profiter d’une approximation de Robert qui laisse filer Bidouzo. Ce dernier sert Jennane qui ne loupe pas l’occasion de plier la rencontre (0-2, 65e ).

Le réalisme froid de Saint-Louis assomme la rencontre. Biesheim aurait pu relancer le suspense mais le bon centre de N’Toke ne permet à Solvet de réduire la marque (72e ).

Après avoir été bien servi par Holtz, Jennane s’amuse avec l’arrière-garde avant de frapper mais Chevrier repousse sur la ligne.

L’attaquant récupère le cuir et se fait sécher dans la surface mais en voulant se faire justice lui-même, il permet à Carnovale de briller lorsque le dernier rempart repousse le tir au but (90e +3).

Un moindre mal car l’ASCB ne méritait pas une lourde défaite tant ses joueurs ont été disciplinés compte tenu des nombreuses absences. « Nous n’avons pas été ridicules dans le jeu, je suis content de l’état d’esprit du groupe car nous avons prouvé que nous avons une équipe généreuse » analyse un brin désabusé Hervé Milazzo, lui qui aurait tant aimé que ses joueurs prennent la mesure de cet événement pour se transcender.

Source: http://www.dna.fr/sports/2015/10/11/saint-louis-fait-le-metier