ASCBiesheim-football | DNA: Un derby sans vainqueur

0
  • 5 octobre 2015
  • Tag: Actualités, CFA2, La presse

ntoke_ascb_scs_3-8080817

Images de Jorge De Carvalho

Le football est un sport qui génère parfois plein de surprises et qui ne le rend que plus beau mais force est de constater que parfois certains paramètres indépendants viennent faire que cela laisse parfois un sentiment d’inachevé.

En menant deux buts à zéro, les hommes d’Hervé Milazzo pensaient bien avoir fait le plus dur, mais une réduction du score trop rapide et deux cartons rouges plus tard ont ruiné les efforts des Rhénans et validé la belle prestation des visiteurs.

« Un but casquette »

José Guerra, le coach de Schiltigheim, avait argumenté dans sa causerie que les erreurs devaient être bannies mais « alors que nous ne devions rien donner, nous prenons un but casquette. » En cause son dernier rempart, Schneider, qui se loupe sur un centre anodin d’Efondja qu’il maîtrise mal et qui profite à Betsem (1-0, 8e ).

Les Verts vont avoir une belle situation mais le but de Paul est annulé pour une position de hors-jeu au préalable (10e ). Biesheim est clairement bousculé dans ses retranchements et ne parvient pas à sortir de son camp même si les dernières minutes de la première période vont mettre en valeur Schneider sur des tirs d’Efondja et de Vidal.

Cet avantage va être fructifié en seconde période alors que Schiltigheim reprend sa marche en avant. Vidal parvient à servir Betsem dont la frappe du gauche finit au fond (2-0, 62e ).

Mais cela va vite tourner pour les Rhénans qui vont concéder la réduction du score sur un enchaînement contrôle poitrine – frappe qui termine dans le filet de Carnovale (2-1, 64e ).

Ce but reste en travers de la gorge d’Hervé Milazzo « nous avons le résultat en main et même s’il faut savoir que l’adversaire était meilleur que nous dans le jeu, nous avons été plus efficaces, mais à 2-0 nous n’avons pas le droit de perdre ce ballon. »

Biesheim termine à neuf

Surviennent alors les faits de jeu qui vont changer la physionomie du match. Mastroianni voit rouge pour insulte à adversaire avant de voir Laufenburger être exclu pour jeu dangereux (81e ).

Cet état de fait n’énerve pas outre mesure le technicien local qui se refuse de parler « de l’arbitrage car un entraîneur doit penser au match suivant et aujourd’hui nous perdons trois joueurs en plus des trois autres de la semaine dernière, cela est difficile à vivre. »

Car la fin de match ne ressemble pas à grand-chose avec deux équipes qui cherchent à forcer la différence mais surtout des Rhénans qui sont acculés sur leur but, ce dont vont profiter les visiteurs pour égaliser sur une tête d’Ibanez qui établit la parité (2-2, 84e ).

SOURCE:http://www.dna.fr/sports/2015/10/04/des-regrets-des-deux-cotes