Jacquat pas à pas – ASCBiesheim-football

0

Titularisé pour la première fois de la saison, Julien Jacquat a tiré profit de son temps de jeu, hier sur la pelouse de Bergheim. L’attaquant de 19 ans y est allé de son quadruplé lors de la large victoire rhénane (1-8) lors de ce 3e tour de la Coupe de France.

Ces matches-là, contre une opposition plus light qu’en championnat, il les apprécie. Même s’il lui a fallu attendre, comme toute son équipe d’ailleurs, le penalty de Dardouri – concédé bêtement par Fontoin – pour pleinement entrer dans la partie (0-1, 26e ).

« On a joué cette rencontre comme on devait le faire, sans prendre notre adversaire à la légère. Cette année, on aimerait aller loin en coupe. Ça commence ici à Bergheim et après, qui sait, il y aura peut-être de gros matches qui nous attendent. »

La coupe, lui, il y a déjà goûté l’an passé. C’était la Gambardella avec les U 19 de Biesheim. Et l’aventure s’était arrêtée en 64es de finale, après une défaite aux tirs au but contre les Nationaux d’Épinal.

« Tout est allé très vite »

Pour revivre de belles émotions, il faut donc en passer par ces premiers tours qui fleurent bon les matches du dimanche. Si Chevrier avait déjà plié l’affaire après une demi-heure de jeu (0-2, 34e ), Julien Jacquat a eu tout le loisir de faire sa promotion au pied du vignoble.

En scorant quatre fois en 36 minutes (36e , 54e , 57e , 72e ) après être passé dans l’axe suite à la sortie de Charoy, l’ex-Colmarien et Strasbourgeois, qui a fait une partie de sa formation au Pôle espoirs de Nancy, a montré des qualités intéressantes. Sa vitesse lui a permis de se présenter trois fois au duel avec Fontoin (deux lobs et un piqué) et son placement était judicieux pour conclure une action initiée par Miliani et poursuivie par Sakhri.

Durant ses 90 minutes passées sur le pré, le numéro 7 a beaucoup percuté et aurait pu être crédité de plusieurs passes décisives si Efondja (49e , 68e ) avait été plus lucide. Parfois trop facile – intérieur du pied au-dessus sans opposition (70e ) – ou trop gourmand comme sur ce contre mal négocié (85e ), Julien Jacquat a néanmoins laissé une belle impression. Unique buteur de l’ASCB en championnat depuis le début de la saison (1-1 à Pagny-sur-Moselle), l’ailier qui peut aussi jouer en pointe espère avoir son mot à dire en National 3, en dépit de la concurrence.

« Le coach me fait confiance. Déjà la saison dernière, j’ai intégré la CFA 2 dès octobre alors que ce n’était pas prévu (quinze matches en tout, ndlr). Tout est allé très vite sourit-il. Les meilleurs joueront. J’espère devenir titulaire (il est entré trois fois en jeu en 2017-2018, ndlr) et marquer sept, huit buts. À moi de m’en donner les moyens. »

Il pourra compter sur le soutien de son grand frère Guillaume, latéral droit de son état et remplaçant à Bergheim, qui est venu le rejoindre à l’intersaison. « C’est un plus pour moi de l’avoir à mes côtés. Il va pouvoir me donner des conseils et on pourra s’aider mutuellement. »

Hier, il n’en a pas eu besoin. Il faut dire que les buts ont défilé du bon côté. Efondja (61e ) et Fuchs (83e ) y sont aussi allés de leur réalisation tandis que Yilmaz a sauvé l’honneur bergheimois (75e ).

Si l’opposition était trop tendre pour jauger sa performance, Julien Jacquat a montré qu’il prenait doucement ses aises au sein du collectif rhénan. À suivre…