ASCBiesheim-football | RIEN A SIGNALER

0

C’est au terme d’une rencontre chiche en occasions que Biesheim et la réserve schilikoise se sont quittés sur un match nul. Les joueurs du CFA 2 ont encore du pain sur la planche.

ascb_scs_dna-2344923

Biesheim (en bleu) n’a pas su faire déjouer la réserve de Schiltigheim. Photo DNA – Franck Delhomme

La première période a laissé craindre le pire. Et même si le spectacle n’a pas vraiment été au rendez-vous par après, le second acte entre Biesheim et la réserve schilikoise a été un peu plus rythmé.

Car au cours des 45 minutes initiales, mis à part une tentative de Heiligenstein bien sorti par Kéhi (21e ), les spectateurs du stade municipal de Scherwiller n’ont guère été gâtés.

Maladresses à la pelle sur la pelouse synthétique, peu de mouvements construits et un jeu haché ont contribué à rendre le match relativement insipide.

Face à une réserve du Sporting renforcée par des éléments ayant peu de temps de jeu avec la ‘‘une’’ de José Guerra (Owusu, Kerssane, Bouziane, Heiligenstein), Biesheim a éprouvé les pires difficultés à se mettre dans le bain.

« Notre première mi-temps n’a pas été bonne. On a manqué de profondeur dans notre jeu et on a rendu des ballons intéressants à l’adversaire, analyse Hervé Milazzo, l’entraîneur rhénan. Les belles choses que l’on fait à l’entraînement, j’aimerais qu’on les reproduise en match. Je ne suis pas inquiet, mais il y a encore du travail. »

Un score qui reflète la partie

La seconde période n’a pas été de nature à rasséréner le successeur de Jean-Pierre Laverny. Toujours gênée aux entournures, l’ASCB, privée de trois cadres, a concédé de nouvelles occasions. Heiligenstein a retrouvé Kehi sur la trajectoire de son ballon (68e ) alors que Lutz, face au but suite à une offrande d’Owusu, s’est fait contrer de justesse par Muller (73e ). Des demi-occasions venues notifier la légère domination bas-rhinoise.

La plus grosse occasion des Bleus sera due à une négligence de Bouziane, dont la passe en retrait oblige Schwoob a concédé un coup franc indirect dans ses seize mètres. Mais Wagner ne peut transpercer la muraille du Sporting (57e ).

Quelque temps auparavant, Mastroianni et Sonrel avaient été invités à rejoindre le banc pour que l’on ne rajoute pas la mauvaise humeur à l’indigence technique (50e ).

Au final, le score nul et vierge reflète assez bien l’intérêt de la partie. « On aurait pu faire mieux, concède le coach schilikois Cédric Deubel, surtout qu’on n’a pas été mis en danger défensivement. Maintenant on va se préparer à entrer dans le vif du sujet contre le Soleil (Bischheim, le 23 août). »

Quant à Biesheim, l’ASCB a conclu sa campagne de matches amicaux par un troisième nul (pour une victoire et deux défaites). Il lui faudra être meilleur à tout point de vue pour ne pas essuyer une première déconvenue, samedi prochain, lors de la réception du promu Pagny-sur-Moselle en ouverture du championnat de CFA 2.

Source : http://www.dna.fr/sports/2015/08/16/rien-a-signaler